Le Vieux PORNICHET en Photos

C'est autour de la place du marché que se trouve le berceau originel de PORNICHET. En 1854, vingt sept chaumières sont groupés au sud de l'étier. Derrière c'est la pointe du Bé, vaste étendue de rochers et de sable encore vierge de toute habitation


Pornichet vient du latin "portus" (port) et, semble-t-il, de "Niché" (abrité). Au milieu du XIXème siècle, Pornichet n'était qu'un petit "port niché" (d'où son nom actuel) dans les terres. Les habitants vivaient de la récolte du sel, du ramassage du goémon, de la vigne, et bien sûr de l'élevage.

Jusqu'en 1860, Pornichet n'est qu'un village de pêcheurs et de paludiers qui vivaient au rythme des tempêtes et des marais. Les marais salants se trouvaient à l'emplacement de l'hippodrome jusqu'au XIXème siècle. La paroisse de Pornichet est fondée en 1826. A la fin du XIXème siècle, Pornichet n'est pas encore une commune. Les terrains situés à l'ouest du boulevard de la République appartiennent à Saint-Nazaire, les terrains situés entre le boulevard de la République et l'avenue de Mazy appartiennent à La Baule-Escoublac.

Début 1900, les quelques 1 000 habitants décident de faire une pétition afin d'obtenir leur indépendance. Ce fût chose faîte et le 9 avril 1900, Pornichet est érigée en commune. Le 13 mai 1900, c'est l'élection du premier maire, Charles Mercier, un avocat parisien. Les trois anciennes frairies dépendant de Saint-Nazaire : Prieux, Kerbiguet et Serac (soit 1150 hectares) se joignent aux 97 hectares du bourg d'Escoublac (289 habitants et l'église Notre-Dame des Dunes) pour constituer la ville de Pornichet en 1900.

Nota : En 1857, Pornichet, village de paludiers, compte 111 habitants. L'arrivée du chemin de fer à Saint Nazaire permet à la commune de Pornichet de connaître son essor grâce au tourisme. Le premier train dessert Pornichet en 1879.